Retour

Le court résultat d’un long processus de raccourcissement

Ma nouvelle traverse bloc Minimalomania  (Fb8C+/9A trav.) au Lindental était bien plus longue à l’origine, mais même la version courte reste la chose la plus plus dure que je n’ai jamais enchainée.

Pirmin bertle,minimalomania, 8C+/9A trav, Boulder, Lindental, Traverse, Bern, lizardclimbing.com, passion verticale, sandstone, molasse, Switzerland 
 Un des premiers mouvements sur une reglette qu'il faut aimer...

 

Quand j’ai emménagé en Suisse en 2006 je ne savais pas grand-chose de l’escalade qui s’y faisait. J’avais entendu parler des performances astronomiques de Fred Nicole, j’avais visité le Tessin, mais rien d’autre n’avait atteint mes oreilles au sujet de a grimpe exceptionnelle qui s’y cache. Du coup, je ne savais rien du paradis des traverses bloc sur terre – le Lindental - en partie à cause de ses cotations. Mais dès le deuxième week-end de mon exil helvétique, mes nouveaux amis grimpeurs m’y ont emmené. Et j’ai été très surprise de n’avoir jamais entendu parler de cette paroi. Si seulement on pouvait y équiper des voies, ce serait peut-être le meilleur spot au nord des Alpes. Sûrement. Mais même sans spits on peut y faire des quantités de choses.

Sur la droite de la paroi, on m’a expliqué que là, juste en face de moi, se trouvait la traverse bloc la plus dure jamais réalisé. Et à l’exception de quelques exotismes comme Akira et Chilam Balam, c’était donc ce qui avait été grimpé de plus dur au monde. E la nave va piu avanti de 2004 représente 60m de pure endurance sur du grès vraiment sympathique. Cotée Fb9A trav. Il s’agissait donc de l’équivalent d’un 9b en voie. Tout ça me paraissait un peu fou.

Trois ans plus tard, je retournais au Lindental et après 15 jours je l’enchainais. Mon premier 9b ;-) Malheureusement, l’impression que me laissait la traverse correspondait plus à un 8c+( ce qui était peut-être, un peu sous-estimé, puisque ça me correspondait à merveille). Du coup, je décotais à Fb8C trav. Et comme c’était la dernière chose qu’il me restait à faire au Lindental, je n’y suis plus retourné avant le début de la nouvelle ère. Ma nouvelle ère personnelle. En clair, la naissance de mon fils, il y a une année. Le Lindental a reconquis son statut de paradis ou de place de jeux géante: Du sable partout, des petites montagnes de grès et la possibilité de grimper sans spotters. J’avais déjà évalué le potentiel de rallonger  encore plus la traverse en commençant plus à gauche et c’est comme ça que j’ai décidé de passer mon automne et mon hiver à essayer un mega taverse.

En guise d’avertissement à tous ceux qui voudraient tenter l’aventure, je pense que cette ligne est en Fb9B trav. Et moi complètement mégalomaniaque. Pendant 5 mois, donc 40 jours d’essais je n’ai pas cessé de raccourcir mon projet et au lieu d’enchaîner les 200 mouvements prévus initialement, j’ai fini par en enchainé 25. Mais au moins, ceux là sont nouveaux et bien plus durs que E la nave va piu avanti. Le 29 janvier, 2 jours avant la fermeture du Lindental pour les oiseaux nicheurs, j’ai enfin réussi le 15 mètres de Minimalomania. Une traverse sophistiquée sur de toutes petites réglettes, mêlée à de grands mouvements techniques demandant beaucoup de précision. Le crux est dans les quatre premiers mouvements, mais un peu de résistance et bien utile pour arriver au bout. Et sans oublier d’avoir bien grandi, car le début et la partie du milieu requièrent quelques centimètres de bonus. Mathématiquement il s’agit d’un 8B+ bloc plus une 8B traverse plus un 7B bloc. Il n’y a pas de repos et bien sûr, une fatigue supplémentaire pour l’épaule droite, comme la traverse part vers la droite.

Je ne suis pas un spécialiste en cotation de bloc, mais je sais que si c’était une voie, ce serait de loin la plus difficile que je n’ai jamais faite, donc 9a+. Mais comme les traverses, et particulièrement celle-là, me conviennent bien, j’ai décidé de coter Fb8C+/9A. A nouveau c’est un rien mégalomaniaque, mais je suis ouvert à tous avis de répétiteurs…

Retour